facebook

.

.

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

mercredi 30 novembre 2016

Les écoliers français derniers de la classe en maths et en sciences !

Coup dur pour l’Education nationale ! Après la baisse du niveau des écoliers en orthographe, c’est au tour de celui en mathématiques et en sciences d’être pointé du doigt dans l’étude publiée hier par l’Association internationale pour l’évaluation de la réussite éducative, un organisme indépendant basé aux Etats-Unis. Établis à partir de tests passés en 2015 par 5.000 écoliers français de CM1 et par des dizaines de milliers d’enfants dans 48 autres pays, ses résultats sont sans appel : avec un score de 488 points en mathématiques et 487 en sciences, la France se situe en deçà de la moyenne internationale (500) et très en deçà de la moyenne européenne (527 en maths, 525 en sciences).

Pire, comme vous pouvez le voir sur le document ci-dessous, les écoliers français sont bons derniers en mathématiques parmi les 22 pays de l’Union européenne qui ont été testés, très loin derrière l’Irlande qui pointe au sixième rang mondial ! Dans les sciences, la situation est à peine moins catastrophique puisque la France est en avant-dernière position des pays de l’UE, juste devant Chypre. Une situation alarmante donc, d’autant plus que les professeurs des écoles disent consacrer 193 heures par an aux mathématiques, soit plus que la moyenne des autres pays européens (158).

Mais pas au point de perturber le Ministère de l’Education nationale qui a déjà fait savoir que les difficultés dans la transmission des connaissances en mathématiques et en sciences s’expliquaient en partie par le fait que les professeurs des écoles étaient en grande majorité issus de filières non scientifiques. Quant au reste, pas besoin de chercher bien loin : ce serait la faute des programmes de 2008 mis en place par le gouvernement Fillon, qui heureusement ont été remplacés à la rentrée 2016 par des programmes … moins lourds. Ouf, nous voilà rassurés !


dimanche 27 novembre 2016

Ardenne Rives de Meuse : le droit commun s'appliquera au nouveau conseil communautaire

Essayer c'est une chose, réussir c'en est une autre ! Ainsi, après la démission des 5 conseillères municipales de Chooz effective depuis le 29 septembre dernier, la communauté de communes Ardenne Rives de Meuse devait changer la composition de son conseil communautaire afin de mieux prendre en compte la population des communes, avec deux possibilités : soit accepter la répartition de droit commun, soit adopter un accord local permettant de déroger au droit commun mais dans un cadre strictement défini par la loi. Un choix à faire dans un délai de 2 mois, faute de quoi la répartition de droit commun s'imposerait. 

Aujourd'hui, nous sommes à 3 jours de l'échéance et l'accord local proposé par les dirigeants de la comcom ne peut plus être adopté puisque la plupart des conseils municipaux chargés de sa ratification ne se sont pas encore prononcés et ne pourront plus le faire, leur réunion nécessitant un délai de 3 jours francs. C'est donc la répartition de droit commun qui va s'appliquer avec, comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessous, plus de conseillers communautaires pour Revin que pour Givet et un poids du canton de Revin fortement augmenté au détriment de celui de Givet. Des modifications importantes donc, qui auront à n'en pas douter des conséquences sur la gouvernance d'Ardenne Rives de Meuse...        


en vert : nombre de délégués communautaires en hausse
en noir : nombre de délégués communautaires stable
en rouge : nombre de délégués communautaires en baisse

4 remarques : les 3 plus grosses communes (Revin, Givet, Fumay) représentent 54 % du conseil
                     les petites communes voient leur poids passer de 41 % à 20,4 %
                     les 17 communes historiques voient leur poids passer de 86 % à 75 %
                     le canton de Givet reste majoritaire, mais son poids diminue à 52,3 %

samedi 26 novembre 2016

La violence contre les enseignants, c'est aussi ici et maintenant !

Retrouver l'intérieur de son domicile vandalisé, c'est évidemment très désagréable ! Être enseignant(e) et savoir que ces dégradations ont été réalisées par des élèves que l'on a en face de soi en cours , ça l'est encore plus. Pourtant, ce genre d'événements peut arriver. Dans les quartiers dits sensibles des grandes agglomérations, êtes-vous certainement en train de penser ! Oui, effectivement, mais pas uniquement. Cela peut aussi se produire dans les Ardennes, en dehors de la Ronde Couture à Charleville-Mézières ou du quartier du lac à Sedan. Dans des petites villes plus calmes où, veut-on faire croire, il ne se passe jamais rien. C'est d'ailleurs ce qui vient d'arriver cette semaine. A la personne victime de ces actes, je tiens à faire part de mon soutien le plus total et je lui souhaite de se remettre au plus vite du choc qu'elle a subi. Et pour ceux qui considérerait que cette violence envers les enseignants est un acte isolé, qu'ils regardent le document ci-dessous ! Il est édifiant...