facebook

.

.

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

mercredi 4 mars 2015

Canton de Givet : pourquoi il ne faut pas voter pour le Front de Gauche !

Bien avant la calamiteuse séquence des municipales et le désastre des élections européennes, toutes les élections partielles montraient une stagnation à un niveau bas du Front de Gauche au premier tour en parallèle d’un PS en chute libre. Une véritable déception pour tous ceux qui, comme moi, pensaient que le Front de Gauche représentait un espoir et ouvrait un horizon prometteur aux exclus de la mondialisation, aux victimes des politiques libérales et à tous les laissés-pour-compte de notre société ! Une déception d’autant plus grande que la campagne présidentielle de 2012 avait été plutôt bien réussie…

Aujourd’hui, les raisons de ce fiasco m'apparaissent clairement. En premier lieu, il y a l’échec stratégique ! S’engager presque exclusivement dans un bras de fer avec le Front National en affirmant « à la fin, ce sera eux contre nous » était une erreur. Il fallait bien sûr s’opposer avec vigueur à ce parti, mais nous ne sommes pas en 1932 en Allemagne et les électeurs, qui n’apprécient pas d’être infantilisés à grand coup d’incantations tonitruantes, s’en rendent compte. D’ailleurs, ils l’ont montré, d’abord aux législatives de 2012 en éliminant dès le 1er tour à Hénin-Beaumont Jean-Luc Mélenchon face à Marine Le Pen, puis aux européennes de 2014 en plaçant pour la 1ère fois à une élection nationale le FN en tête tandis que le Front de Gauche faisait péniblement 6 % des voix.

Ensuite, il y a l’échec tactique ! L’alliance entre le Parti communiste et le Parti de Gauche s’est déchirée sur l’attitude à adopter face aux socialistes. Alors que les communistes prônaient une opposition feutrée face au PS au pouvoir pour ménager l’avenir de ses élus, Jean-Luc Mélenchon appelait à une opposition frontale. Une conception différente qui est apparue au grand jour avec les élections municipales de 2014 et qui a eu pour conséquences d’entretenir un flou sur la ligne défendue et de brouiller le message politique du Front de Gauche. Dès lors, il s'est retrouvé dans l’incapacité d’attirer à lui les frondeurs du PS ou les écologistes déçus par le couple Hollande/Valls. Dans ces conditions, comment incarner une véritable alternative crédible à gauche ?

Enfin, il y a l’échec fonctionnel ! En refusant aux dizaines de milliers de personnes qui s’étaient engagées dans la campagne présidentielle d’adhérer directement au Front de Gauche sans passer par une de ses composantes, le Front de Gauche a délibérément choisi de rester un cartel électoralchaque parti cherche à tirer la couverture à lui. En termes d’efficacité, on a fait mieux, surtout lorsque l’adhésion au Parti de Gauche conduit à devoir supporter en permanence un caporalisme d’un autre temps. De même, se contenter d’exprimer la colère des gens s'est vite avéré contre-productif. Les gens savent que la situation est mauvaise et qu’ils sont en colère, il ne sert à rien de leur répéter en permanence. Pour amener les électeurs à mettre un bulletin dans l’urne, il faut qu’ils pensent que leur vote sera utile…

Or, à ce jour, le vote pour le Front de Gauche n’est pas utile, pas plus d’ailleurs que celui pour un PS devenu ouvertement social-libéral ! Ni l’un ni l’autre ne permettent d’ouvrir une perspective pour tous ceux qui souffrent de la situation actuelle. Dans ces conditions, voter le 22 mars dans le canton de Givet pour le binôme Carette/Thibault ne ferait que favoriser la possibilité d'un 2ème tour opposant le Front National au représentant de la droite Claude Wallendorff. Ce serait gaspiller des voix précieuses ! L’efficacité est ailleurs, elle est dans le vote pour le binôme divers gauche d’ouverture constitué par Nadine Gouget et Philippe Husson que j’ai choisi de soutenir en qualité de remplaçant. Un binôme affilié à aucun parti politique, ce qui était la condition sine qua none pour que je m’y rallie !!

lundi 2 mars 2015

dimanche 1 mars 2015

Départementales : un état des lieux initial inquiétant !


Remarques : le nombre de candidats est quasi stable malgré la réforme des cantons
                    la moyenne des binômes est d'environ 4 par canton
                    le renouvellement des élus promet d'être important
                    à gauche, EELV et le Front de Gauche sont moins présents
                    à droite, l'UMP renforce sa présence au détriment des divers droite
                    le FN ratisse très large, en termes d'âge et de taux de couverture 

vendredi 27 février 2015

Givet : la machine à remonter le temps existe donc bien !



L'opération de réhabilitation de l'ancienne caserne Mangin est une bonne chose ! Mais quelqu'un peut-il m'expliquer comment fonctionne le calendrier du maître d'ouvrage, à savoir la commune de Givet ? En toute honnêteté, il m'échappe complètement...