facebook

.

.

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

lundi 20 avril 2015

La vérité sur les finances d'Ardenne Rives de Meuse !

Recettes d'Ardenne Rives de Meuse en 2014 (en milliers d'euros)

Remarques : les habitants sont les 1ers contributeurs du budget de la comcom
                    les impôts prélevés sur les habitants ont augmenté de 760.000 euros en 2014
                    les entreprises fournissent en tout 45,72 % des recettes de la comcom
                    les impôts prélevés sur les entreprises ont augmenté de 290.000 euros en 2014
                    les dotations de l'Etat représentent une part très faible des recettes de la comcom

Conclusions : dire que les dépenses de la comcom sont financées par la centrale de Chooz est                          un mensonge !
                     répéter sans cesse que la baisse des dotations de l'Etat est insupportable est aussi                      un mensonge

samedi 18 avril 2015

Givet : démarrage très modeste pour le "Charlemagne" !

Une météo magnifique pour accueillir les premiers clients :



C'est enfin parti pour la toute 1ère croisière :



Direction l'amont de la Meuse pour les 7 premiers croisiéristes :



mercredi 15 avril 2015

Canton de Givet : près de 10 % d'adeptes du "ni-ni" aux départementales !

Lors du 2ème tour des élections départementales qui s'est tenu le 29 mars dernier, un vaste débat a eu lieu en France sur l'attitude à avoir lorsqu'un duel opposait la gauche ou la droite classique au Front National. On a alors vu émerger la notion du "ni-ni", c'est-à-dire ni l'appel au vote pour le FN, ni l'appel à soutenir son adversaire ! Une sorte de neutralité, destinée certainement à casser le thème extrêmement porteur de l'UMPS développé avec force par le FN ces derniers temps. Mais une neutralité potentiellement dangereuse puisqu'elle était susceptible d'aboutir à une victoire frontiste dans de nombreux cantons. C'est pourquoi cette position, prônée entre autres par Nicolas Sarkozy, a été loin de faire l'unanimité, comme dans les Ardennes où le Président du Conseil général Benoît Huré et la 1ère secrétaire fédérale du PS Annie Flores ont appelé ouvertement à voter pour les candidats dits républicains qualifiés pour le second tour. Cela n'a toutefois pas empêché de nombreux électeurs d'opter pour le désormais fameux "ni-ni", notamment dans le canton de Givet avec, comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessous, des différences très fortes entre les communes...