facebook

.

.

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

mercredi 26 août 2015

Voilà la liste complète de ceux qui vont réviser la carte intercommunale

Depuis la promulgation de la loi NOTRe le 08 août dernier, il est acquis que la carte intercommunale sera modifiée dans les Ardennes. Avec à la clé la suppression de la communauté de communes Meuse et Semoy, qui sera effective le 1er janvier 2017, et dont il va bien falloir faire quelque chose. Mais quoi ? Si le champs des possibles est particulièrement limité, du fait des dérogations prévues par la loi que ne manqueront pas de brandir la grande agglo Charleville/Sedan et la comcom Portes de France, il sera officiellement tranché par les 42 membres de la très masculine Commission départementale de coopération intercommunale dont vous trouverez ci-dessous les noms. Des membres qui pourront, soit avaliser le projet que le Préfet proposera, soit tenter de le modifier en déposant des amendements qui devront être acceptés par au moins 2/3 d'entre eux tout en étant conformes aux termes de la loi...

Représentants des communes avec une population < à la moyenne communale du département : 
 - Régis Depaix, maire de Montcornet
 - Sylvie Charlot, maire de Estrebay
 - Philippe Canot, maire de Sécheval
 - André Malvaux, maire de Pauvres
 - Marc Wathy, maire de Mogues
 - Gérard Calvi, maire de Houldizy
 - Lionel Vuibert, maire de Faissault

Représentants des 5 communes les plus peuplées du département :
 - Boris Ravignon, maire de Charleville-Mézières
 - Didier Herbillon, maire de Sedan
 - Guy Deramaix, maire de Rethel
 - Daniel Durbecq, maire de Revin
 - Claude Wallendorff, maire de Givet

Représentants des autres communes du département : 
 - Christian Mougin, maire de Maubert-Fontaine
 - Guy Lepage, maire de Bazeilles
 - Philippe Decobert, maire d'Aiglemont
 - Pierre Cordier, maire de Neufmanil
 - Jean-Marie Oudart, maire de Poix-Terron

Représentants des intercommunalités :
 - Francis Signoret, président d'Argonne ardennaise
 - Yves Dugard, vice-président d'Argonne ardennaise 
 - Bernard Blaimont, président des Crêtes pré-ardennaises
 - Marc Laménie, vice-président des Crêtes pré-ardennaises
 - Michel Normand, vice-président de Charleville-Mézières/Sedan 
 - Elisabeth Husson, vice-présidente de Charleville-Mézières /Sedan
 - Renaud Averly, président du Pays rethélois
 - André Sarazin, vice-président du Pays rethélois
 - Etienne Welter, président des Portes du Luxembourg
 - Gérard Renwez, conseiller communautaire des Portes du Luxembourg
 - Miguel Leroy, président d'Ardennes Thiérache
 - Marie-Claire Dore, vice-présidente d'Ardennes Thiérache
 - Denis Binet, vice-président des Portes de France
 - Michel Doyen, vice-président des Portes de France
 - Bernard Dekens, président d'Ardenne Rives de Meuse
 - Pascal Gillaux, vice-président d'Ardenne Rives de Meuse
 - Erik Pilardeau, président de Meuse et Semoy

Représentants des syndicats intercommunaux : 
 - Pascal Mauroy, délégué à l'EPAMA
 - Jean-Luc Warsmann, président du syndicat du patrimoine rural des Ardennes

Représentants du Conseil général : 
 - Benoît Huré, président du Conseil départemental
 - Noël Bourgeois, vice-président du conseil départemental
 - Joseph Afribo, vice-président du Conseil départemental
 - Sylvie Tordo, conseillère départementale

Représentants du Conseil régional : 
 - Jean-Paul Bachy, président du Conseil régional
 - Jean-Marie Meunier, conseiller régional

lundi 24 août 2015

Bientôt un élargissement du périmètre d'Ardenne Rives de Meuse !

La loi Notre, vous ne la connaissez peut-être pas, mais elle ne va pas tarder à faire parler d'elle (et pas qu'un peu) dans la Pointe. Acronyme signifiant Nouvelle Organisation du Territoire de la REpublique, elle a été promulguée le 08 août après un difficile cheminement parlementaire qui a duré plus d'un an. Parmi ses dispositions, la plus discutée a été celle qui figure à l'article 14 et qui fixe à compter du 1er janvier 2017 (c'est-à-dire dans à peine plus d'un an) le seuil minimal de population des intercommunalités à 15.000 habitants au lieu de 5.000 aujourd'hui. Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous, cette nouvelle donne concerne a priori dans les Ardennes 3 communautés de communes, toutes situées dans le nord du département : Ardennes Thiérache, qui dépasse à peine les 10.000 habitants, ainsi que Portes de France et Meuse et Semoy qui en comptent environ 13.000 !

A priori seulement puisque, parmi les dérogations permettant d'adapter le nouveau seuil minimal à la diversité des territoires figurent les intercommunalités dont "la densité démographique est inférieure à la moitié de la densité nationale au sein d'un département dont la densité démographique est inférieure à la densité nationale". Un cas de figure qui concerne Portes de France et Ardennes Thiérache, dont la densité est inférieure à 50 habitant/km2. La loi Notre ne touchera donc dans les Ardennes que la communauté de communes Meuse et Semoy dont il va bien falloir faire quelque chose ! Mais quoi ? L'agrandir en y intégrant des communes qui seraient retirées aux intercos voisines n'étant pas dans l'esprit de la loi, il ne reste guère qu'une solution : la faire rentrer dans l'une de ces intercos voisines. 

Mais laquelle ? Certainement pas dans la grande agglo Charleville/Sedan qui peut maintenir son périmètre inchangé du fait de son importante extension récente, ni dans Portes de France qui est à l'abri de tout changement grâce à sa faible densité. Il n'y a donc pas trente-six solutions, ce sera de toute vraisemblance dans Ardenne Rives de Meuse qui n'est protégée par aucune des dérogations mises en place par la loi ! Un bouleversement en perspective pour cette communauté de communes, tant sur le plan politique que sur le plan financier puisque les communes de Meuse et Semoy sont en majorité très à gauche et sensiblement plus pauvres que celles de la Pointe. Sans compter les modifications dans la gouvernance avec l'inévitable redéfinition des règles de désignation des délégués communautaires. Bref, de quoi alimenter bien des discussions et des polémiques dans les mois à venir...   



samedi 22 août 2015

Givet : la cité scolaire sera gérée depuis Revin !

(pour une meilleure lecture de cet article paru aujourd'hui dans L'Ardennais, vous pouvez l'agrandir en faisant un clic gauche dessus)