facebook

.

.

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

samedi 27 juin 2015

Grèce : c'est le peuple souverain qui tranchera par un référendum !

"Nous avons livré un combat dans des conditions d’asphyxie financière inouïes pour aboutir à un accord viable qui mènerait à terme le mandat que nous avons reçu du peuple. Or on nous a demandé d’appliquer les politiques mémorandaires comme l’avaient fait nos prédécesseurs. Après cinq mois de négociations, nos partenaires en sont venus à nous poser un ultimatum, ce qui contrevient aux principes de l’UE et sape la relance de la société et de l’économie grecque. Ces propositions violent absolument les acquis européens. Leur but est l’humiliation de tout un peuple, et elles manifestent avant tout l’obsession du FMI pour une politique d’extrême austérité. 

L’objectif aujourd’hui est de mettre fin à la crise grecque de la dette publique. Notre responsabilité dans l’affirmation de la démocratie et de la souveraineté nationale est historique en ce jour, et cette responsabilité nous oblige à répondre à l’ultimatum en nous fondant sur la volonté du peuple grec. J’ai proposé au conseil des ministres l’organisation d’un référendum, et cette proposition a été adoptée à l’unanimité. La question qui sera posée au référendum dimanche prochain sera de savoir si nous acceptons ou rejetons la proposition des institutions européennes. Je demanderai une prolongation du programme de quelques jours afin que le peuple grec prenne sa décision.

Je vous invite à prendre cette décision souverainement et avec la fierté que nous enseigne l’histoire de la Grèce. La Grèce, qui a vu naître la démocratie, doit envoyer un message de démocratie retentissant. Je m’engage à en respecter le résultat quel qu’il soit. La Grèce est et restera une partie indissoluble de l’Europe. Mais une Europe sans démocratie est une Europe qui a perdu sa boussole. L’Europe est la maison commune de nos peuples, une maison qui n’a ni propriétaires ni locataires. La Grèce est une partie indissoluble de l’Europe, et je vous invite toutes et tous à prendre, dans un même élan national, les décisions qui concernent notre peuple."

(allocution d'Alexis Tsipras annonçant la tenue d'un référendum en Grèce sur la façon de sortir de la crise financière)

mardi 23 juin 2015

Ligne Charleville/Givet : la situation semble se décanter !

(pour une meilleure lecture de cet article paru aujourd'hui dans L'Ardennais, vous pouvez l'agrandir en faisant un clic gauche dessus)

dimanche 21 juin 2015

Une initiative politique qui ouvre enfin des perspectives...

Le contexteélection après élection, les citoyens expriment leur vif mécontentement contre les partis de gouvernement (PS comme UMP) dans lesquels ils ne se reconnaissent plus et auxquels ils reprochent leur impuissance, notamment dans le domaine économique avec un nombre de chômeurs jamais atteint jusqu'alors. Comment ? A travers le vote FN ou la non moins inquiétante grève des urnes ! Le pays est dans une impasse politique dont il faut sortir... 

L'initiateur : Jean-Pierre Chevènement, souverainiste de gauche et républicain reconnu

(pour une meilleure lecture de cet article paru dans Le Parisien, vous pouvez l'agrandir en faisant un clic gauche dessus)

La réponse : un accueil enthousiaste de Nicolas Dupont-Aignan, républicain de l'autre rive

"Cher Jean-Pierre Chevènement, 
Une nouvelle fois, vous avez fait honneur à l'engagement politique en mettant vos actes en accord avec vos convictions. [...] Voici 20 ans que vous vous battez pour montrer qu'une autre voie est possible. Vous aviez raison trop tôt. À l'image de Philippe Séguin ou de Philippe de Villiers, vous avez alerté les Français sur l'impasse économique, sociale et donc politique d'une Union européenne hors sol à la fois bureaucratique et mondialiste. Vous saviez que l'affaiblissement de la France comme Nation mettait aussi en péril la cohésion de notre peuple. Le bilan est accablant : chômage de masse qui prive la nouvelle génération d'espérance, misère sociale qui dresse les Français les uns contre les autres, migrations non maîtrisées qui nourrissent le cercle vicieux des communautarismes et des haines. Et pourtant, cette terrible réalité des faits n'ébranle pas les responsables de ce chaos. [...] Pire, tous ceux qui proposent une alternative sérieuse sont excommuniés de cette nouvelle caste des intouchables qui, à tour de rôle, bradent le pays. Les nains de jardin ont tué au sens figuré comme au sens propre le grand Séguin. 
Quant à vous cher Jean-Pierre, vous voilà contraint de quitter le parti que vous aviez fondé et qui ne comprend plus le sens de votre combat. Mais c'est une chance pour vous et pour la France ! En retrouvant votre totale liberté, nous pouvons construire le rassemblement des patriotes républicains le plus large possible. Il y tant à faire pour la France, les Français et la République. L'enjeu est au-delà de la gauche et de la droite puisqu'il s'agit d'offrir un autre destin à notre pays avant qu'il ne soit trop tard. Nous pouvons redonner espoir au peuple français qui, en 2005, avait largement dit «Non» à la mauvaise construction européenne en lui rendant sa liberté, sa force et sa cohésion. Il faut l'affirmer avec détermination, oui il est possible de construire un projet politique alternatif. La liberté de la France est la condition sine qua non de tout redressement national. [...] 
Libre et forte, la France retrouvera enfin sa cohésion. Nous savons que le déclin et l'abandon favorisent les divisions dont souffrent avant tout les classes populaires et moyennes. Les Français aspirent au changement. Il y a bel et bien, nous le voyons à travers les urnes, une majorité silencieuse dans notre pays qui attend une vraie alternative. [...] Les Français souffrent terriblement et leur patience est à bout. Nous avons le devoir de réussir à proposer une autre voie. Les Français ne nous pardonnerons pas une nouvelle occasion manquée, un nouvel échec devant les forces délétères du système et des extrêmes. Nul besoin de se renier pour travailler tous ensemble: ce qui nous rassemble est plus fort ce qui nous divise! 
Cher Jean Pierre, bravo, merci et à bientôt."