facebook

.

.

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

mercredi 30 juillet 2014

Quand les parlementaires, y compris ardennais, font passer leur famille avant l'intérêt général...

Suite à l’affaire Cahuzac, il a été décidé que tous les parlementaires devraient remplir une déclaration d’intérêts et d’activité mentionnant, entre autres, le nom de leurs collaborateurs, le métier de leur conjoint, la profession exercée en parallèle et la détention d’actions de sociétés. Déposées auprès de la Haute autorité de transparence de la vie publique, ces déclarations pour la période allant de mai 2012 à fin 2013 ont été rendues publiques jeudi dernier. Qu’y apprend-on ? Une foultitude de choses ! Par exemple, que Jacques Myard, député UMP des Yvelines, apprécie tellement peu la transparence qu’il a gribouillé sur sa déclaration « à bas l’inquisition ». Ou encore que Gilbert Collard, député FN du Gard, a gagné 32.800 euro par mois grâce à son cabinet d’avocat. Ce qui n’est rien comparé au sénateur Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche et ex-candidat à la primaire socialiste, qui a touché en tant que PDG du groupe de presse Dépêche du Midi 377.159 euros en 2013, auxquels se sont ajoutés 155.163 euros et 23.575 pour présider respectivement Midi Olympique et la Nouvelle République des Pyrénées.

Mais, à l’heure où le chômage bat record sur record et atteint désormais 3,398 millions de personnes, l’information principale qui ressort de la lecture de ces déclarations est ailleurs ! Elle est dans le fait que près de 20 % des députés (115 sur 577 très exactement) ont embauché comme collaborateur un membre de leur famille proche. Huit sont même allés jusqu’à rémunérer deux de leurs proches. En soi, ce n’est absolument pas illégal. Mais venant de personnes élues pour déterminer l’intérêt général, ce n’est pas seulement immoral, c’est profondément choquant ! La lecture exhaustive de la liste des parlementaires usant de telles pratiques révèle d’ailleurs que les Ardennes n’échappent pas à ce comportement. Bien au contraire, puisque si on prend comme référence non pas la famille proche mais la famille élargie, ce ne sont pas un, ni même deux, mais trois de nos députés et sénateurs – soit 60 % - qui font preuve de ce sens si particulier de la famille. Pour les identifier, il vous suffit de consulter les déclarations en cliquant ici et de faire fonctionner un peu vos neurones...

(statut des proches embauchés par les députés)

vendredi 25 juillet 2014

L'autre centrale électrique de la Pointe hélas méconnue...

Dominée par deux panaches blancs de vapeur d'eau visibles par beau temps de très loin, la Pointe est une région productrice d'électricité. D'électricité nucléaire, bien sûr ! Mais pas seulement puisque, en plus de la centrale de Chooz et de ses deux réacteurs d'une puissance de 1.450 MW chacun, on y trouve aussi une S.T.E.P. qui est actuellement la quatrième de France par la puissance installée. Pour ceux qui ne sont pas familier avec les acronymes utilisés dans le petit monde des énergéticiens, il s'agit d'une station de transfert d'énergie par pompage. Située sur le territoire des communes de Revin, de Rocroi et des Mazures, elle est constituée, comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous, du bassin supérieur des Marquisades, dont les 66 hectares permettent de stocker 8,5 millions de m3 d'eau, et du bassin inférieur de Whitaker qui est fermé par un barrage de 300 mètres de longueur et de 35 mètres de hauteur

Pour produire de l'électricité, ces deux retenues d'eau sont reliées par une usine souterraine constituée d'un tunnel d'accès de 170 mètres de longueur et d'une caverne principale aux dimensions impressionnantes (115 mètres de longueur, 17 mètres de largeur et 16 mètres de hauteur) équipée de 4 groupes réversibles turbines-pompes d'une puissance de 200 MW chacun. Un équipement impressionnant mis en service en 1976 qui, en relâchant l'eau contenue dans le bassin supérieur, n'a besoin que deux petites minutes pour faire tourner au maximum ses turbines en période de forte consommation d'électricité. Il ne reste plus alors qu'à remonter dans le bassin supérieur l'eau récupérée dans le bassin inférieur en la pompant en période de faible consommation avec de l'électricité bon marché et le tour est joué ! C'est simple, écologique et très efficace et pourtant bien peu d'habitants de la Pointe connaissent cette installation impressionnante. La faute certainement aux seulement 30 salariés qu'elle emploie...





mercredi 23 juillet 2014

Une carte pour bien saisir l'enjeu de l'actuelle crise israélo-palestinienne...

Pour ceux qui ne comprendraient pas, ce n'est ni plus ni moins qu'un remake de L'empire contre-attaque, avec dans le role de l'empereur les Etats-Unis et dans celui de Dark Vador l'Etat d'Israel...