facebook

.

.

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

dimanche 26 février 2017

Voilà qui sont les collaborateurs des cinq parlementaires ardennais !

la liste exhaustive publiée par l'Assemblée nationale et le Sénat 

les règles qui régissent la rémunération des assistants parlementaires 

vendredi 24 février 2017

Le ralliement de Bayrou à Macron résumé en 5 dessins de presse

Une ambition présidentielle de retour après les tentatives ratées de 2002, 2007 et 2012...

...qui fait pschitt faute de moyens et de soutiens dans l'opinion...


...et qui aboutit à une alliance qui ressemble au mariage de la carpe et du lapin !

mercredi 22 février 2017

Givet : c'en est malheureusement fini pour la Sogimeca !

Décidément, les temps sont durs pour le tissu industriel de la Pointe ! Après la mise en sommeil l'an dernier de BST sur le port de Givet, puis la fermeture de la SMTP au rond-point de Chooz et l'arrêt tout récemment par Aerofleet France de ses activités à Givet, une autre entreprise industrielle givetoise vient d'être contrainte de fermer ses portes. Laquelle ? Sogimeca, située sur la route de Philippeville et spécialisée depuis 1987 dans la maintenance industrielle et l'usinage de pièces massives ou mécano-soudées, qui a été placée en liquidation judiciaire au tout début du mois de février. Une terrible nouvelle pour la quinzaine de salariés qui va avoir beaucoup de mal à retrouver du travail sur place, mais aussi pour l'économie de Givet qui n'avait pas besoin de ce nouveau coup dur. Il reste maintenant à espérer que la SERT, entreprise voisine dirigée par le même gérant et réalisant un chiffre d'affaires à peu près identique sur un secteur très concurrentiel, ne connaisse pas le même sort...       



vendredi 17 février 2017

Givet : quelques éclairages sur la situation d'Aerofleet !

(pour une meilleure lecture de cet article publié dans l'édition du 16 février 2017 de L'Ardennais en page Givet, vous pouvez l'agrandir en faisant un clic gauche dessus)

Les précisions qui s'imposent pour une bonne compréhension : 

1) Aerofleet est une entreprise belge qui comprend 2 sociétés : la société mère, Aerofleet SA, installée à Soumagne près de Liège en Belgique et une filiale, Aerofleet France, créée en février 2008, installée route de Bon Secours à Givet. Raphaël Van Vlodorp, créateur de l'entreprise, a bien dirigé Aerofleet France, mais depuis le 10/10/2009 c'est son fils Marc qui remplit cette tâche...

2) Raphaël Van Vlodorp, qui a créé la société mère Aerofleet SA, reconnait qu'il "regarde toutes les possibilités [...] avec l'idée de se repositionner en Belgique ou en France". Il affirme que le choix n'est pas fait, mais précise que "le carnet de commandes est bien rempli, mais pas pour le nautisme". Or, Aerofllet France est spécialisée dans le secteur de la construction de bateaux de plaisance. D'où la pancarte "A VENDRE / A LOUER" installée sur la grille du site givetois...     

3) Raphaël Van Vlodorp se dit rebuté par "les réglementations [...], c'est très compliqué et elles sont parfois très contraignantes". Après 8 grosses années passées en France, il était temps qu'il s'en rende compte. A moins, bien sûr, qu'il entende par contrainte administrative le fait d'avoir payé pour la 1ère fois en 2016 les cotisations sociales dont il a été exonéré pendant 7 années grâce au dispositif BER (bassin d'emplois à redynamiser) dont bénéficie Givet depuis 2007...

4) L'entrepreneur belge envisagerait de retirer l'affiche de la barrière de l'entreprise. C'est son droit le plus absolu, mais ce n'est pas en cassant le thermomètre qu'il éliminera la fièvre et encore moins qu'il fera disparaître la maladie. Une maladie de toute évidence grave, comme le démontre la demande déposée en décembre 2016 auprès du Registre du Commerce et des Sociétés de poursuite de l'activité malgré un actif net devenu inférieur à la moitié du capital social...    

CONCLUSION : on n'est pas des pigeons, et il en faudra plus que l'enfumage consistant à confondre volontairement la situation d'Aerofleet France et  d'Aerofleet SA pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes !!  

mardi 14 février 2017

Givet : Aerofleet aurait-elle mis la clé sous la porte ?

Installée à la sortie de Givet à proximité du port depuis 2006, l'activité de construction de pièces en matériaux composites du belge Raphaël Van Vlodorp avait donné naissance en février 2008 à la société Aerofleet France. Son objectif ? Devenir un chantier naval reconnu capable de proposer une gamme allant du bateau à moteur au catamaran de 14 mètres, tout en fournissant des pièces de très haute qualité à l'industrie aéronautique et même à l'industrie spatiale ! Une société aux perspectives prometteuses donc, inaugurée en grande pompe en octobre 2009 (cf document ci-dessous) et qui avait attiré l'attention de la presse en se lançant en 2014 dans la construction d'un catamaran électro-solaire pour un client suisse désireux de faire le tour du monde sans utiliser d'énergie fossile.

Malheureusement, entre la brillante réussite technologique et l'indispensable succès économique, il y a parfois un pas ! Et ce pas, la société Aerofleet semble avoir été incapable de le franchir puisque, après ne pas avoir publié ses comptes pour l'année 2015, elle a annoncé en décembre 2016 vouloir poursuivre son activité malgré un actif net devenu inférieur à la moitié du capital social. Une volonté louable, mais qui semble avoir fait long feu comme le laisse penser la pancarte figurant depuis ce week-end sur la grille d'entrée du site de la société. Si tel était le cas, ce serait encore une mauvaise nouvelle pour le tissu économique de la Pointe et pour les activités fluviales de Givet qui n'arrivent décidément pas, après la fermeture de la GEMA et la mise en sommeil de BST, à décoller...



samedi 11 février 2017

Quand les grands candidats à la présidentielle cherchent à apparaître plus populaires qu'ils ne le sont...

(fake followers : abonnés fictifs, très majoritaires,destinés à gonfler la popularité des candidats)

Traduction : Le Pen n'a que 159.800 abonnés réels sur les 1.268.256 qu'elle prétend avoir
                    Mélenchon n'a que 123.916 abonnés réels sur les 960.594 qu'il prétend avoir
                    Fillon n'a que 91.936 abonnés réels sur les 419.801 qu'il prétend avoir      
                    Hamon n'a que 96.202 abonnés réels sur les 322.827 qu'il prétend avoir
                    Macron n'a que 147.124 abonnés réels sur les 485.559 qu'il prétend avoir

Conclusion : les 5 grands candidats à la présidentielle mentent tous sur leur nombre d'abonnés
                     Fillon ment encore une fois, mais moins que Le Pen et Mélenchon !
                     le classement des abonnés réels est Le PenMacron Mélenchon Hamon Fillon

vendredi 10 février 2017

Claude Wallendorff, 4ème élu le plus cumulard des Ardennes !

Pour une meilleure lecture de cet article paru aujourd'hui dans L'Ardennais, vous pouvez l'agrandir en faisant un clic gauche dessus ... ou lire l'agrandissement ci-dessous :

dimanche 5 février 2017

La supercherie Macron résumée en 5 dessins de presse...






Conclusion : Macron est un OPNI ! Un objet politique non identifié qui a de fortes chances de faire pschitt lorsqu'il dévoilera (le plus tard possible) son programme. Les électeurs se rendront alors compte de ce qu'il est réellement : un pur produit du système qui veut casser le droit social et les protections dont bénéficient les travailleurs...